mardi 23 octobre 2012

L'adaptation d'un classique : quand le quatre-quarts est à la farine de châtaignes



Encore une recette à la farine de châtaignes... Promis c'est la dernière... Pour un certain temps...

Qui dit quatre-quarts dit égalité dans les proportions de tous les ingrédients. Ainsi les 4 ingrédients de ce gâteau sont à égale proportion.
On a ainsi :
125 g d'oeufs, 125 g de sucre, de farine et de beurre et c'est pourquoi on le nomme "quatre" quarts !

Mais moi, j'avais simplement envie de l'aromatiser, de le faire à la farine de châtaignes.
Peut-on encore appeler cette adaptation "quatre-quarts", lorsque l'on sait que la farine de châtaignes a un pouvoir sucrant et qu'il faut donc réduire la proportion de sucre ?

Comme pour le quatre quart, on peut adapter des classiques : ainsi on peut confectionner des crêpes, des gaufres, une génoise avec de la farine de châtaignes. Les adaptations possibles sont nombreuses.

Pour cette adaptation destinée à 4 personnes, il vous faudra :
125 g d'oeufs (4 oeufs) ;
125 g de beurre à température ambiante ;
90 g de farine de châtaignes et 35 g de maïzena ;
80 g de sucre !

On procède comme pour le quatre-quarts traditionnel.

Blanchissez les oeufs avec le sucre (mélangez rapidement).
Ajoutez à la préparation oeufs-sucre, la farine, la maïzena (elle allège le gâteau) et le beurre pommade. Bien amalgamez.
Battez les blancs en neige et adjoignez-les.




Préchauffez le four et enfournez pour 45 minutes, thermostat 180 °C.

jeudi 18 octobre 2012

Une recette traditionnelle : La tarte à la farine de châtaignes


"A torta"... Pour cette recette traditionnelle corse à base exclusivement de farine de châtaignes, il vous faudra 5 minutes, montre en main pour la réaliser (disons 10, le plus long étant de casser les noix).
Il n'y a pas de sucre, il n'y a pas d'oeufs...
On a seulement le goût authentique (si l'on peut dire) de la châtaigne !

Pour 4 personnes :
500 g de farine de châtaignes ;
un peu plus que 1/2 litre d'eau ;
1 cuillerée à soupe d'huile ;
2 cuillerées à soupe de lait ;
1 bonne pincée de sel ;
quelques noix concassées... ou beaucoup, c'est selon vos goûts...


Délayez au robot (c'est préférable car la farine de châtaignes à tendance à former des grumeaux) la farine et l'eau (et la pincée de sel). Ajoutez l'huile, le lait et les noix (ou noisettes concassées).

Huilez un moule. Préchauffez le four et faites cuire 40 minutes thermostat 180 °C.

La tarte doit être fine, peu épaisse.








samedi 13 octobre 2012

Le potimarron en dessert, vous connaissez ?



Aujourd'hui, je vous propose un dessert à base de potimarron, c'est de saison !
Et puis c'est original... Je suis sûre que vous n'avez jamais mangé de beignets sucrés de potimarron (du moins pour moi, c'est la première fois alors je généralise peut-être un peu) !
C'est l'occasion d'essayer...

Ce sera donc des beignets de potimarron, une touche de cannelle pourra y être ajoutée mais ce sera en fonction de vos goûts...

C'est comme on veut...


Ce dessert a une particularité : sa pâte qui n'est pas une pâte à beignet mais une pâte levée (briochée). On a donc besoin pour cette recette d'une pâte briochée et d'une purée de potimarron.

Comme c'est une pâte levée, il faut comme son nom l'indique la laissez lever et parfois ça peut dissuader (c'est trop long...).
Je vous donne une petite astuce : préparez la pâte la veille, mettez-la au frigo (dans un contenant permettant sa levée. Moi, je la laisse dans la cuve du robot) et toute la nuit elle aura le temps de gonfler... Elle sera prête à être utilisée le lendemain...

Pour 5 personnes :

Pour la pâte à brioche :
1/2 sachet de levure de boulangerie déshydratée
ou 12 g de levure de boulangerie fraîche ;
un peu de lait (pour dissoudre la levure) ;
300 g de farine ;
25 g de sucre ;
2,5 g de sel (1/2 cuillerée à café) ;
3 oeufs ;
125 g de beurre ramolli à température ambiante ;
1 oeuf battu avec un peu d'eau pour la dorure.

Délayez la levure avec très peu de lait et laissez s'activer 15 minutes.
Versez la farine, la levure délayée, les oeufs et le sel dans la cuve du batteur et pétrissez avec le crochet pétrisseur jusqu'à ce que la pâte se détache de la cuve.
Ajoutez le beurre coupé en morceaux, bien amalgamez et laissez reposer 30 minutes, puis recommencez à pétrir jusqu'à ce que la pâte forme une boule et se détache de la cuve (la réalisation de la pâte peut aussi se faire à la main).
Laissez au repos environ 1 h 30 (la pâte doit doubler de volume).
Ensuite, il faut rabattre la pâte (chasser l'air), l'envelopper dans du film étirable et la réserver au frais.

Pour la purée de potimarron :
200 g de chair de potimarron ;
25 cl d'eau ;
5 cl de lait ;
50 g de sucre.

Cuisez le potimarron 20 minutes environ avec l'eau, le lait et le sucre. Égouttez-le, mixez-le et détendez-le avec le jus de cuisson. Réservez-le.

La réalisation des beignets :

Divisez la pâte à brioche en 2. Étalez les deux parties sur 3 mm d'épaisseur. Dorez à l'oeuf une première partie. Avec une poche munie d'une douille lisse ou une cuillère à soupe, disposez des boules de purée de potimarron.
Recouvrez avec la seconde partie de la pâte. Pressez pour qu'elle adhère.
Avec un emporte-pièce de 5 cm de diamètre ou une roulette, découpez-la.

La finition :
Bain de friture ;
1 assiette de sucre semoule ;
1 cuillerée à café de cannelle en poudre (facultatif).

Faites chauffer un bain de friture. Faites-y frire les beignets. Égouttez-les (absorbez avec du papier l'excédent d'huile).
Roulez-les dans le sucre semoule qui aura été selon vos goûts aromatisé à la cannelle.

Disons le franchement, ça a été un peu plus compliqué... la pâte était légèrement collante... Je me suis un peu battue...

Mais c'est intéressant la pâte à brioche cuite comme un beignet !

mercredi 10 octobre 2012

Le soufflé était au chocolat...




Ayant du temps, je me suis baladée et j'ai été dans une librairie (je ne sais pas pour vous... mais pour moi, les librairies c'est divertissant !) et j'ai feuilleté notamment un livre de Cyril Lignac et comme dessert il y avait le classique soufflé mais le soufflé était au chocolat... et la photo était alléchante...
J'ai eu le temps de m'imprégner de la liste des ingrédients... Et j'en ai déduit...

Pour 4 personnes :

250 g de chocolat à au moins 70 % cacao ;
50 g de beurre ;
8 blancs d'oeufs ;
80 g de sucre ;
3 jaunes d'oeufs ;
Sucre glace pour la déco... le saupoudrage...
Un peu de beurre et de sucre pour les ramequins...


Beurrez et sucrez les petits ramequins. Mettez-les au frais...

Faites fondre le chocolat et le beurre au bain-marie.
Ajoutez les jaunes d'oeufs.

Montez les blancs en neige avec le sucre.
Incorporez-les à la préparation chocolatée.

Préchauffez le four à 200 °C et faites cuire la préparation pendant 7 minutes (évitez d'ouvrir la porte du four). Dégustez sans tarder !

Si le soufflé n'est pas monté, prolongez un peu (un tout petit peu) le temps de cuisson...




mardi 9 octobre 2012

Flan à la farine de châtaignes et un soupçon d'anarchie...



Sur ce blog, il n'y a pas de recette à base de farine de châtaignes... Ce n'est pas sérieux !

Habituellement, un flan est constitué de lait et d'oeufs principalement, on n'y trouve pas dans la liste des ingrédients de farine ou alors en faible quantité par rapport aux autres ingrédients.
Pour ce dessert : << u pastizzu castagninu >>, c'est tout le contraire car il est constitué principalement de farine, les oeufs y sont présents mais en faible quantité...
Etonnant donc cette appellation...
D'ailleurs à la préparation, je me suis retrouvée avec une pâte consistante : une pâte à gâteau !

Pour 4 personnes:
1/2 litre de lait ;
2 verres de farine de châtaignes ;
2 oeufs ;
1/2 verre de sucre en poudre ;
Un peu de lait ;
6 morceaux de sucre ;
Un peu d'eau.

Délayez la farine avec le lait (je l'ai fait au robot pour éviter les grumeaux).
Faites chauffer à feu doux, en remuant constamment (un quart d'heure), puis stoppez la cuisson.
La préparation va épaissir et former une pâte consistante.


Ajoutez le sucre qui aura été préalablement fondu dans un peu de lait et les 2 jaunes d'oeufs, puis les blancs d'oeufs battus en neige.
Préparez un caramel avec les 6 morceaux de sucre et un peu d'eau (faites chauffer).
Nappez le moule, préchauffez le four et enfournez 30 minutes thermostat 150 °C au bain-marie (attention, j'ai mis dans des petits contenants. Adaptez la durée de cuisson en fonction de la grandeur du moule).

Ah oui ! j'oubliais le soupçon d'anarchie...
 En fait, lorsque l'on veut être sérieux un grand nombre de règles s'imposent : que ce soient des règles de l'orthographe, de la grammaire, de la typographie... des règles de la photo culinaire aussi. Alors on dira que j'ai mis un soupçon d'anarchie si l'une de ces règles n'est pas respectée...



samedi 6 octobre 2012

De la vapeur pour des pâtes de semoule fine...




Cela fait longtemps que j'ai envie de faire des pâtes à la ricotta, mais c'est trop banal...
Alors pourquoi ne pas s'évader un peu et proposer un plat aux saveurs étrangères ?
En remplaçant nos banales pâtes par quelque chose de différent. Et le différent, je l'ai trouvé...

Comme pour la graine de couscous, ces pâtes de semoule fine sont cuites à la vapeur (dans le panier du couscoussier).

Je le redis donc... Ce ne sont pas les pâtes que l'on mange habituellement...
Celles que je vous propose aujourd'hui sont faites uniquement de semoule et elles sont façonnées à la main, en forme de petit pois.

Traditionnellement, ces << Tlitlou >>, car tel est leur nom, sont cuisinées comme un couscous, avec des viandes et des légumes.
Moi, j'ai préféré les accommoder d'une sauce à la ricotta...
<< N'importe quoi >>, me direz-vous (des saveurs de la Tunisie mariées à des saveurs de l'Italie ???) !

Pour 2 voire 3 personnes.

Pour les petites pâtes, les ingrédients :
250 g de semoule fine (graine à couscous) ;
10 cl d'eau (voire nettement plus) ;
1/2 sachet de levure de boulangerie déshydratée ;
ou 2.5 g de levure fraîche de boulangerie ;
1 oeuf ;
1 g de cumin en poudre ;
1/2 cuillerée à café de sel.
J'ai donné les proportions exactes de la recette mais à la réalisation, je me suis rendu compte que la pâte était trop sèche et qu'il aurait fallu augmenter la quantité d'eau. J'ai eu du mal à réaliser les "grains- pâtes" en forme de petits pois...

1 heure de repos.

Préparation de la pâte et façonnage des pâtes :

Diluez la levure dans 10 cl d'eau (je pense plus, après coup, au moins le double voire même plus que le double !) et laissez agir 15 minutes.
Puis versez le liquide sur la semoule et mélangez. Réalisez une boule de pâte. Enveloppez-la dans du papier film et laissez-la reposer une heure au frais.
Si vous utilisez un robot, mettez tous les ingrédients dans la cuve et mélangez !

Prélevez une noix de pâte. Façonnez entre les doigts un rouleau de la taille d'un macaroni. Avec le pouce et l'index, coupez-le en grains de la taille d'un petit pois. Laissez-les tomber sur un torchon sec.
Procédez ainsi jusqu'à épuisement de la pâte

La cuisson :

Dans le panier du couscoussier, pendant 25 minutes (en ayant préalablement porté de l'eau salée à ébullition dans le couscoussier).

Pour l'accompagnement, les ingrédients :
250 g de ricotta ;
2 jaunes d'oeufs ;
20 cl de lait ;
Sel et poivre ;
Parmesan pour le saupoudrage.

La sauce et son mariage aux pâtes :


A la dernière minute, chauffez à feu très doux la ricotta et le lait.
Hors du feu, ajoutez les jaunes d'oeufs. Salez et poivrez.
Assemblez les pâtes et la sauce. Saupoudrez de parmesan et dégustez !

Un merci à Fanny ( la "traqueuse" des fautes !).