samedi 27 avril 2013

Gâteau au "Limoncello", zestes de citron et romarin frais avec un glaçage au jus de citron


 Quel intitulé long ! Il y en a des choses à dire pour décrire ce dessert...

Je me suis inspirée d'une recette de Katie Ate, ici.

Elle m'a parlé car mon mari prépare une liqueur citronnée dite Limoncello en Italie (digestif qui se sert glacé). Elle est à base de zestes de citron qui macèrent dans de l'alcool.
Si vous n'avez pas cette liqueur, remplacez-la par de l'eau de vie car en Corse, certaines personnes préparent le "Limoncello" (car c'est comme cela qu'on la nomme...) avec de l'eau de vie.

Dans cette recette, le goût du citron est accentué par la présence de zestes qui sont mariés au romarin frais.
J'ai augmenté la présence de ces zestes et j'ai diminué la quantité de sucre (car un glaçage au sucre glace  et au jus de citron recouvre ce gâteau) ainsi que celle du beurre.
J'ai volontairement détourné un moule à Kouglof pour l'esthétique du gâteau qui a été a moitié rempli !




A la dégustation, le Limoncello et le romarin sont présents mais pas fortement, par contre le glaçage apporte énormément de peps et vous pouvez donc l'accentuer en glaçant le gâteau en plusieurs couches (la couche appliquée devra être sèche avant d'en appliquer une nouvelle. Ce que je n'ai pas fait de peur de rendre le gâteau trop sucré !).
Le contraste entre l'intérieur moins sucré et l'extérieur sucré et citronné fait véritablement, le charme de ce dessert.

Pour une huitaine de personnes, le gâteau :
4 oeufs ;
270 g de sucre ;
160 g de beurre ramolli ;
350 g de farine type 45 tamisée ;
1 yaourt nature (125 g) ;
1 et 1/2 cuillerée à soupe de Limoncello ;
le zeste de 1 et 1/2 citron ;
1 et 1/2 cuillerée à soupe bombée de romarin frais haché très finement.

Pour le glaçage :
65 g de sucre glace ;
le jus d'un demi-citron (si vous voulez l'accentuer, doublez ces proportions).

Battez le beurre avec le sucre. Ajoutez les jaunes d'oeufs, le yaourt, la farine, les zestes, la liqueur et le romarin haché très finement (au hachoir). Mélangez bien. Battez les blancs en neige et incorporez-les à la pâte.
Beurrez et farinez un moule à Kouglof et versez-y la pâte obtenue. Faites cuire 55 à 60 minutes (testez-le avec la pointe d'un couteau), four chaud, thermostat 180 °C.
Lorsque le gâteau est cuit, démoulez-le et laissez-le refroidir. Glacez-le en couches multiples.

dimanche 21 avril 2013

Gâteau rustique aux pommes

Une part un peu en vrac...

Aujourd'hui, point de crème juste un gâteau aux pommes.
C'est en visionnant une photographie de Katie Ate ici, que j'ai eu envie de réaliser ce gâteau rustique présenté dans son moule à charnière. 
La découpe des pommes lui donne un beau look et malgré sa simplicité, il est très présentable.

Comme j'ai imaginé la recette en fonction de la photographie, votre gâteau pourrait être bien différent du mien...

Et pour voyager un peu... Une photographie de la Corse...

Étang de Diane, site protégé proche d'Aléria. On devine sur les montagnes de la neige. Sur ce site, il y à l'étang d'un côté et à un mètre voire un peu plus, de l'autre côté, la mer...

Mon choix est une adaptation de la recette du quatre-quarts traditionnel qui consiste à avoir le même poids pour les quatre ingrédients : les oeufs, le sucre, la farine et le beurre. J'ai simplement réduit la quantité de beurre et de sucre.
L'utilisation de la farine de châtaignes est possible (130 g de farine de blé et 130 g de farine de châtaignes, en ce cas).

Vous pouvez partir dans d'autres directions : ajouter de la poudre d'amandes par exemple qui se marie très bien à la pomme ou même mettre une touche de chocolat...

Pour une huitaine de personnes :

Pour la pâte à gâteau :
4 oeufs (260 g) ;
260 g de farine de blé type 45 ;
190 g de sucre ;
200 g de beurre ;
6 demi-pommes voire 7 ;
du sucre pour saupoudrer généreusement les demi-pommes.

Battez les blancs en neige et les jaunes avec le sucre. Ajoutez au mélange jaunes d'oeufs-sucre le beurre ramolli puis la farine tamisée. Détendez la pâte en incorporant les blancs en neige.
Beurrez un moule à charnière de 26 cm de diam. Versez la pâte dans le moule.

Coupez les pommes pour avoir des moitiés de pomme puis en lamelles fines. Placez-les dans la pâte : une au centre et le reste tout autour. Saupoudrez-les très généreusement de sucre.

Enfournez pour 45 minutes, four chaud (thermostat 180 °C).

On peut caraméliser les pommes en passant le gâteau très peu de temps sous la salamandre (réduisez le temps de cuisson de 5 minutes).


samedi 13 avril 2013

Gâteau contrasté... Graines de pavot bleu, chocolat blanc





Encore un gâteau à crème : en fait, je voulais jouer sur l'esthétique du gâteau en proposant un gâteau visuellement contrasté.
Une couleur noire pour la génoise qui serait teintée avec de la crème de sésame noir... et une ganache couleur blanche, qui serait plus précisément une chantilly au chocolat blanc...
Mais, je n'ai pas trouvé le colorant naturel, dans mon coin perdu ce n'est pas évident... Je n'ai trouvé que des graines de pavot bleu que j'ai essayées de broyer : le résultat, la génoise n'est pas teintée, elle est simplement parsemée de points noirs !
Le gâteau à malgré tout de la gueule... Si je peux me permettre. De surcroît, il est bon ! Je vous le propose donc.

Pour une huitaine de personnes :

Pour la génoise aux points noirs :
5 oeufs ;
200 g de sucre ; 
30 g d'eau ;
200 g de farine tamisée type 45 ;
125 g de graines de pavot bleu.

Chauffez au bain-marie les oeufs, le sucre et l'eau (dans la cuve du batteur) pendant un peu moins qu'une dizaine de minutes, en mélangeant (la préparation doit être entre 55 et 60 °C. Je ne me suis pas servie d'un thermo-sonde, le respect de ces degrés n'est pas un impératif).
Puis battez le mélange obtenu jusqu'à ce qu'il triple de volume.
Ajoutez la farine tamisée et les graines de pavot (ne les broyez pas).
Versez l'appareil dans un cercle à pâtisserie de 20 cm de diam. posé sur du papier sulfurisé.
Mettez à cuire une vingtaine de minutes à 180 °C.

Pour la crème chantilly au chocolat blanc :
33 cl de crème fleurette entière ;
90 g de chocolat blanc (Valrhona Ivoire par exemple).

Chauffez la crème et versez-la sur le chocolat blanc qui va fondre. Amalgamez et réservez au frais.
Au dernier moment, battez la crème-chocolat blanc (le récipient et la crème doivent être extrêmement froids).

Garnissez et recouvrez la génoise refroidie de crème chantilly au chocolat blanc.

Vous pouvez alléger la génoise en diminuant de 50 g la farine et de 20 g le sucre.

Si vous avez de la crème de sésame noir, vous pouvez tenter le gâteau contrasté...
C'est possible sur internet de s'en procurer.

samedi 6 avril 2013

Gâteau au chocolat sans beurre, nuage de crème fouettée et groseilles fraîches


 C'est un gâteau léger : sans beurre et avec peu de farine que je vous propose aujourd'hui.
Il est aérien car constitué en majeure partie de blancs d'oeufs montés en neige. Je ne l'ai donc pas garni de crème fouettée car sa découpe aurait été impossible.  Je me suis inspirée d'une recette de Christophe Felder.


 La crème fouettée est déposée sur son dessus. Je l'ai agrémenté de groseilles fraîches.


Pour 8 personnes :

Pour le gâteau au chocolat :
125 g de chocolat (70 % cacao Valrhona) ;
15 cl de crème fleurette entière ;
70 g d'amandes en poudre ;
1 cuillerée à soupe - bien bombée - de farine ;
4 oeufs ;
125 g de sucre.


 Faites fondre au bain-marie le chocolat et la crème. Battez les blancs en neige puis ajoutez à la fin le sucre.

Au chocolat fondu, incorporez les jaunes d'oeufs, la farine et la poudre d'amandes.

Amalgamez à la préparation chocolatée les blancs en neige.

Versez dans un cercle à pâtisserie de 20 cm de diam. (posé sur du papier sulfurisé).

Enfournez pour environ 40 minutes, le thermostat réglé à 180 °C.

Vous pouvez agrémenter votre gâteau de fruits frais et de crème chantilly.

Pour la crème chantilly :
33 cl de crème fleurette entière ;
3 cuillerées à soupe de sucre.

1 barquette de groseilles.

Battez la crème qui doit être extrêmement froide (ainsi que le récipient) puis ajoutez à la fin le sucre (je l'ai mixé pour qu'il soit très fin). Un sucre vanillé pourra aromatiser la chantilly.