mercredi 1 avril 2015

U campanile ou la brioche de Pâques corse


 Non pas clocher ! Mais plutôt gâteau sec car deux traductions sont possible en français…

Cette brioche plus précisément est la brioche de Pâques : elle se nomme "Campanile" et sa pâte est la même que la brioche nommée "Panetta", ce n'est que sa forme et son décor d'oeufs durs qui la différencie.

Elle se mange donc traditionnellement le Lundi de Pâques lors des fameuses "merendelle".

Merendelle, comprenez pique-nique : lors du Lundi de Pâques, les familles corses ou les amis se réunissent et partent en pique-nique, cela coïncide avec les premiers beaux jours, le début du printemps…

Traditionnellement, il doit y avoir autant d'oeufs que de dégustants…

Il existe aussi les "Caccavelli" : on forme avec la même pâte un nid et on y place l'oeuf… Pour une version individuelle…

J'ai voulu photographier le Campanile en pleine nature puisqu'il est dégusté le plus souvent à l'air libre…

Pour un Campanile de 4 à 5 personnes, les ingrédients :


400 g de farine type 45 ;
2 oeufs ; 
120 g de sucre ; 
2 cuillerées à soupe d'huile neutre : pépins de raisin, tournesol ;
45 g de levure fraîche ;
le zeste d'une orange ; 
3 cl ou 30 g (un verre à liqueur) d'eau-de-vie ;
3 cl ou 30 g (un verre à liqueur) de lait ;
1 et 1/2 cuillerées à café de sel ;

2 oeufs voire plus pour le décor ;
1 oeuf battu en omelette pour la dorure.

Confection de la pâte (la veille de préférence)
Au robot
Dans la cuve du robot (muni du crochet pétrisseur) mettez tous les ingrédients et amalgamez à la vitesse 1. Tous les ingrédients doivent être froids et la levure ne doit pas être en contact avec le sel.
Pétrissez pendant 10 minutes, toujours à la vitesse 1.

Réservez la pâte, à l'abri des courants d'airs, proche d'une source de chaleur (ou dans un four à peine chaud : 40 °C puis éteint) ou dans un endroit tempéré (2 heures). 
Si vous faites la pâte le jour même, prolongez le temps de pousse.

Passé ce délai, la pâte n'aura pas pris énormément de volume et je pense que cela est dû à la présence de l'eau-de-vie. (C'est pour cette raison que la quantité de levure est plus importante que dans une brioche classique : j'ai adapté sa quantité, en me basant sur mon précédent essai). 

Dégazez-la puis stockez-la toute la nuit au réfrigérateur (dans la cuve ou le saladier recouvert de film alimentaire), sauf si vous la faites le jour même. Procédez alors au façonnage. 

A la main
J'avoue que je confectionne toujours la pâte à brioche avec un robot mais je revois ma grand-mère lorsqu'elle en confectionnait à la main et si vous n'en avez pas, diluez la levure dans le lait tiède avec un peu de sucre et laissez celle ci s'activer : de petites bulles vont se former.

Versez la farine, le sel et le sucre sur le plan de travail ou dans un saladier et formez un puits. Versez-y les oeufs, le lait, le zeste, l'eau de vie, l'huile et la levure et amalgamez le tout. Pétrissez longuement jusqu'à ce que la pâte soit souple et homogène. Procédez ensuite comme précédemment expliqué (réservez la pâte, etc).

Façonnage
Déposez la pâte sur le plan de travail fariné. 
Commencez par prélever une toute petite partie de la pâte que vous mettrez en réserve et qui servira à former les petits croisillons qui retiendront les oeufs, et avec le reste, faites une grande couronne sur laquelle vous placerez quelques oeufs crus avec leur coquille. Pour former la couronne, faites une boule et percez-la en son milieu.
Puis façonnez les croisillons et décorez-en les oeufs.


Déposez cette couronne sur une plaque recouverte de papier cuisson et laissez pousser la brioche 1 heure. Si c'est en hiver, dans un four à peine chaud (40 °C) puis éteint. Elle ne prendra pas énormément de volume.
Avant d'enfourner, badigeonnez-la d'oeuf.

Cuisson
Enfournez, four chaud, thermostat 170 °C, pendant une durée de 25 minutes.


Quelle mie bien aérée !

2 commentaires:

  1. Je cherchais justement la recette ! Merci. Olivia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma recette tombe à pic ! Pâques approche !

      Supprimer